Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ne pas se tromper de colère, le FN c’est le
fascisme !

La CGT appelle ses syndicats, les militants, les syndiqués sympathisants à mener le débat sans relâche pour convaincre les salariés sur leurs lieux de travail. Les menaces que font peser l’extrême droite sur leurs intérêts sont plus grandes que jamais.

C’est dans un contexte de crise profonde que le FN a opéré sa mutation et s’est renforcé. Le FN est un parti fasciste à part entière qui assume tous les marqueurs de cette idéologie. Le nationalisme, le social et la « troisième voie ». Il se réclame d’une troisième voie, ni de droite, ni de gauche, qui se voudrait être une synthèse du capital et du travail, regroupant patrons et salariés dans une même communauté d’intérêts. Avec cette imposture, le FN ne remet en cause ni l’ordre établi, ni le système économique et encore moins les rapports de domination et d’exploitation qui oppriment les salariés de ce pays. Lorsque l’on se penche sur le programme économique du FN, au chapitre sécurité sociale on trouve « économie de gestion, lutte contre la fraude et baisse des dépenses sociales » qu’il faut traduire par diminution du personnel, plus de contrôle des assurés sociaux et moins de contrôles des entreprises contributrices (fraude en col blanc), diminution des prestations… mais rien sur l’élargissement de l’assiette des cotisations aux profits versés aux actionnaires ou encore le renforcement de la cotisation comme élément central du financement.

le FN n’a jamais mené le combat pour la Sécurité Sociale, les salaires ou le temps de travail, au contraire, il s’y est toujours opposé souvent avec violence. Si le FN récupère ces thématiques dans son programme présidentiel, en 2017, c’est parce qu’elles sont devenues chères au coeur des salariés, qui les ont conquises de hautes luttes. Le FN entend seulement récupérer leurs suffrages.

La CGT est internationaliste.

Elle rejette le nationalisme qui crée des barrières artificielles entre les peuples et distingue les individus sous prétexte d’histoire, de religion, de langue, de couleur de peau ou de culture. C’est pourquoi la CGT affirme que les travailleuses et travailleurs n’ont pas de patrie et appelle à de grandes manifestations à l’occasion de la journée internationale de lutte du 1 er mai pour la paix dans le monde et contre le fascisme. A Nancy comme dans beaucoup d'autre endroits une manifestation sera organisée.

Lutter véritablement contre le fascisme du FN c’est poursuivre le combat historique de la classe ouvrière pour abaisser la durée hebdomadaire du travail à 32 h et engager la lutte pour obtenir le contrôle des salariées sur le fonctionnement des entreprises.

Lorsque les luttes fleurissent, que les droits des salariés avancent, c’est l’espoir qui se propage… Quand l’espoir gagne, c’est le fascisme qui recule !!!