Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LE MONOLOGUE SOCIAL DU MEDEF

Les organisations patronales et syndicales se sont rencontrées à plusieurs reprises dans le cadre dees discussions de la « Négociation relative à la qualité et à l’efficacité du dialogue social dans l’entreprise et à l’amélioration de la représentation des salariés ».

Cette négociation a été initiée par le gouvernement dès juillet par un document d’orientation qui précise que les dispositions relatives au dialogue social peuvent être pénalisantes pour les petites et moyennes entreprises confrontées au franchissement du seuil social. Précision qui a fait immédiatement rebondir le MEDEF pour la remise en cause dudit seuil social. Pour lui, cette mesure permettrait la création de 70 000 à 140 000 emplois, ce qui provoque le doute chez tous les observateurs du marché du travail.

Le MEDEF a alors élaboré un texte de propositions (sans tenir compte des synthèses élaborées par les organisations syndicales et patronales) qui remet tout simplement en cause l’organisation des relations sociales en France. Nous, organisations syndicales de tout bord, devrions refuser de négocier dans ces conditions puisqu’il ne s’agit plus d’une négociation.

Le MEDEF, peut-être pour se donner bonne conscience, paraphrase presque (quel grand mot que ce presque) le document d’orientation du gouvernement qui commençait par « la qualité et l’efficacité du dialogue social sont des facteurs déterminants de la compétitivité des entreprises et de la sécurisation des salariés », quant au texte du MEDEF il commence par « la qualité et l’efficacité du dialogue social, notamment au niveau de l’entreprise et de la branche , sont les facteurs décisifs de la compétitivité d’une économie », je pense que tout un chacun saisira la différence. Il persiste et signe dans la suite de son texte en parlant de « réseau de contraintes […] la loi dans notre pays : au lieu de fixer un cadre général et de faire confiance aux parties prenantes. » En oubliant, comme de bien entendu que la législation sur les relations sociales s’est développée pour faire face aux résistances patronales, rappelons 1936, 45 et 68 !

Jouant aussi sur le flou artistique existant concernant les entreprises de moins de 50 salariés en terme de représentation syndicale, le MEDEF espère pouvoir minimiser, voire se passer des syndicats comme partenaires dans la négociation.

Ce n’est donc pas un texte que nous propose là le MEDEF, mais bien un manifeste pour le monologue patronal !

(source : A Bevort)